we sign it - POUR que sur Terre, plus aucun humain ne soit illégal !

POUR que sur Terre, plus aucun humain ne soit illégal !

En trois ans, près de 10 000 personnes sont mortes en tentant de traverser la Méditerranée. Pourtant, leurs vies auraient pu être épargnées. Face à l’horreur de cette situation, nous ne sommes pas condamnés à rester passifs. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a les moyens d’agir en commençant par ratifier la convention des Nations Unies de 1990 sur les droits des travailleurs migrants et de leur famille qui garantit leur protection dans le cadre de la liberté de circulation.

Selon l’ONU, en 2015, ce sont 3 771 femmes, enfants et hommes qui ont perdu la vie en tentant de rejoindre l’Europe. En 2016, ils étaient plus de 5000 personnes. Le bilan catastrophique des disparitions ne cesse de s’alourdir tandis que les politiques migratoires des dirigeants européens ne cessent, elles, de se durcir.

Pour celles et ceux qui ont dû fuir leur pays et se sont lancées sur les routes de l’exil et qui parviennent à rejoindre l’Europe, seule les attend la sombre réalité des centres de rétention, des renvois dans leur pays d’origine et du non-respect de leurs droits fondamentaux.
De nombreux textes garantissent pourtant la protection dont doivent bénéficier tous ceux qui quittent leur pays pour des raisons politiques ou économiques, comme l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 ou encore la Convention internationale sur les droits des tous les travailleurs migrants et de leur famille, qu’à ce jour, la France refuse de ratifier.

C’est pourquoi le mouvement Emmaüs a lancé sa campagne ARTICLE 13 en faveur de la liberté de circulation.

Déclaration universelle des droits de l'Homme : liberté de circulation pour toutes et tous (Article13)

Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.

Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Par cette pétition, nous dénonçons la gestion inadmissible et inhumaine de la question des migrations, uniquement appréhendées sous l’angle sécuritaire et criminel, et nous réclamons :

  1. La mise en œuvre de la liberté de circulation et d’installation, par la mise en place de passages sûrs pour franchir les frontières et la ratification de la convention des Nations Unies de 1990 sur les droits de travailleurs migrants et leur famille
  2. Un nouveau traité international sur le droit des migrant.e.s sous l’égide des Nations Unies, supprimant l’exigence de visa entre les pays signataires et permettant la création d’une nouvelle instance internationale sur les migrations, incluant la société civile.
  3. La réaffectation des moyens financiers alloués à la militarisation et à la sécurisation des frontières vers des dispositifs dignes d’accueil et d’accompagnement des migrant.e.s
  4. L'organisation d'une grande conférence nationale sur les migrations impliquant les acteurs la société civile pour construire une politique respectueuse des obligations de la France en matière d'accueil et de respect des droits humains
  5. La fin de l’enfermement, de la répression et de la criminalisation des migrant.e.s et de ceux, citoyens ou associations, qui leur portent secours.

SIGNEZ ! + d’infos : Blog Article 13 : http://article13-emmaus.org/

Signer

Diffusez auprès de votre entourage